avatar


Quand on croise l'avatar du nouvelliste de cette semaine,
on a déjà compris que l'on a affaire à un auteur haut en couleur ;)
Quand on la chance de lire quelques-unes de ses nombreuses nouvelles SF,
on est heureux de ne pas être passé à côté :)


Richard Mesplède, sois le bienvenu dans cette chronique !

 

EV : Bonjour Richard. Tout d’abord, qui es-tu ?

RM : Bonjour Erik ! Je suis Richard Mesplède. 40 ans, pacsé, deux enfants. Je mène une double vie tout en essayant de maintenir mon intégrité psychique et ne pas développer une double personnalité ! Dans la première je profite actuellement de mes enfants en bénéficiant d’un congé parental bienvenu. Dans la seconde j’écris des histoires fantastiques. J’ai publié 3 romans à partir des contes et de l’univers « Orobolan » de Mestr Tom (« Sourtha », « les Terres Promises » et « L’Epopée du Chien à Trois Pattes »). Une légende prétend qu’un quatrième opus verrait prochainement le jour, mais ce n’est qu’une légende, hein... Je viens également d’auto-publier « la Musique des Sphères », premier tome d’un vaste cycle de fantasy sortant des sentiers battus (d’où précisément mon choix de l’auto-éditer). J’écris également quelques chansons, m’exerce ponctuellement à la poésie et je contribue à la rédaction d’articles de presse spécialisée (en gérontologie, essentiellement). Enfin, j’écris des nouvelles. Il faudrait que je rassemble mes textes écrits à la main, à la machine à écrire ou rangés de façon complètement bordélique dans mes dossiers informatiques pour en faire le compte exact, mais j’évalue à environ une centaine le nombre de nouvelles que j’ai rédigées.

Sinon, (dans le désordre !) j’aime les frites, les legos, les chats, la musique et le rhum ; je n’aime pas le fromage, le sport, les limaces et le temps qui passe !

EV : Comme la plupart d'entre nous, la schyzophrénie te guette donc ;)
Quand t'es-tu lancé dans l'écriture de nouvelles ?

RM : C’est difficile à dire. J’ai commencé à raconter des histoires à ma prof de français en classes de 4ème et 3ème. Les sujets de rédaction ne m’inspiraient pas, alors je remplissais des quantités phénoménales de papier en deux heures, sans me relire. De vrais premiers jets d’histoire de SF, pour la plupart. Ce qui ne m’a pas valu, à l’époque, d’être premier de la classe en français, loin de là. Mais, malgré mes notes catastrophiques (« hors sujet ! »), ce professeur m’a encouragé à continuer d’écrire à la fin de mon année de troisième. C’était peut-être, maintenant que j’y pense, ma première fan !

Sinon, d’un point de vue plus concret, c’est entre 16 et 17 ans que je me suis réellement mis à écrire. J’étais inspiré en grande partie par les auteurs que je découvrais à l’époque, la plupart du temps par l’intermédiaire des jeux de rôle que je pratiquais (Stephen King, Tolkien, Lovecraft, Moorcock, Weis et Hickmann, Jimmy Guieu, G. J. Arnaud et tous les romans de la collection « anticipation » de Fleuve Noir que je pouvais me procurer en brocante…) et mû par un besoin de raconter des histoires ; l’écriture est une excellente thérapie pour les jeunes gens timides et introvertis !

EV : Quelles qualités trouves-tu aux nouvelles par rapport aux autres formes littéraires ?

RM : Je vais faire une analogie : les nouvelles sont l’équivalent littéraire de chansons courtes là où les romans seraient celui d’opéras ou de symphonies. Peu de personnages, peu de décors. L’auteur va droit à l’essentiel sans s’embarrasser en descriptions inutiles. La nouvelle s’inscrit dans l’action, son rythme est soutenu. Et, bien sûr, elle se doit d’offrir une réelle chute. Pour moi il est important que les dernières phrases, les derniers mots, percutent le lecteur. En tous cas, moi, en tant que lecteur, c’est ce que j’apprécie : ne pas tout comprendre… jusqu’à la fin. Et, conséquemment, avoir besoin de relire l’histoire pour en savourer les subtilités.

EV : Quels sont les genres littéraires que tu abordes dans tes écrits ?

RM : Je classe mes nouvelles en quatre grandes familles : le fantastique contemporain (et/ou horrifique), la science-fiction, le western-fantastique (avec mon univers uchronique des Royaumes Chiméricains) et la fantasy.

EV : Les Royaumes Chiméricains ! Ce sont eux qui nous ont valu ta nouvelle « la Fièvre de Mort » que j'ai vraiment apprécié dans le cadre des poules éliminatoires du 6ème tournoi des nouvellistes :)
Comment te vient habituellement l’inspiration ?

RM : L’idée d’une nouvelle me vient toujours par surprise. N’importe où, n’importe quand : en écoutant de la musique, en descendant les poubelles, en conduisant, en faisant la cuisine ou en dormant. Beaucoup de mes histoires sont nées au cœur de la nuit, après un rêve (ou un cauchemar) !

EV : Peux-tu nous en dire plus sur tes habitudes d’écriture ?

RM : La plupart du temps j’écris directement sur traitement de texte. La raison est simple : je couche ainsi les idées et les phrases à la vitesse de mes pensées. Ma calligraphie alambiquée me prend trop de temps, et si j’écris à la main, je perds souvent la moitié de mes idées en cours de route ! Une exception cependant : poésies et chansons naissent toujours au bout de la plume, de la bille ou de la mine !

J’écris chez moi, tard le soir ou tôt le matin en général, lorsque les enfants dorment. Mon rituel est souvent le même : j’ouvre le traitement de texte sur une page blanche ou le texte en cours, je mets un CD (musique classique, bande originale de film ou métal symphonique) dans le lecteur, casque sur les oreilles, et c’est parti… pour une demi-heure, deux heures, parfois toute la nuit !

Quand il s’agit de nouvelles, je ne prépare aucun synopsis. Parfois, j’ai la chute bien en tête, et c’est tout. Pour le reste, c’est quasiment toujours de l’ « écriture automatique ».

EV : Si tu n'avais qu'un conseil à donner à celui qui voudrait écrire des nouvelles ?

RM : Lisez ! Lisez des nouvelles, des romans, des articles de journaux, n’importe quoi. Lisez, lisez, lisez.

EV : S'il y avait un livre que tu as lu et apprécié et dont tu aurais aimé être l’auteur, ce serait lequel ?

 RM : Il y en a énormément ! Allez, j’en cite deux :

  • Une nouvelle : « Brume » de Stephen King.
  • Un roman : le cycle des « Portes de la Mort » de Weis et Hickman 

l'Almanach des Bois  1couv_univers12  1couv-etranges-voyages couv  

EV : As-tu déjà été publié ?

RM : Ma bibliographie s’étoffe. Je la mets régulièrement à jour sur mon blog (accès direct en cliquant ici). 

EV : Peut-on trouver certains de tes textes sur le web ? 

 ob_7aee11_couv-nmhs2-tome-2 Le Voyage Féérique de Jules Les Terres Promises ob_2fbc99_1couverture-monde-de-la-nuit-gd 

 EV : Où peut-on te retrouver ?

EV : Merci Richard de t'être prêté à ce jeu de questions-réponses :)

RM : Merci Erik !


 Aller à la Galerie des nouvellistes (Sommaire)

Pour retrouver sur ce blog des textes inédits de "Nouvellistes de la semaine"

Pour découvrir les nouvelles publications des "Nouvellistes de la semaine"

Pour rencontrer les "Nouvellistes de la semaine" (séances de dédicaces,...)


 

 ob_97a589_11139005-1038033406225677-613814551482 ob_9162a0_10868178-368380273339903-7858867531942 noel