Phil molay

 

Nos nouvelles se sont cotoyés
au sein du recueil "J'ai fait un rêve" des éditions du Souffle court.

Ses talents sont multiples.
Il est lauréat du Prix Hemingway 2015 qui récompense chaque année un nouvelliste.

J'ai le plaisir d'accueillir aujourd'hui Phil Aubert de Molay

 

EV : Bonjour Phil. Comment te présenterais-tu ?

PA : Quelqu’un qui écrit.

EV : Voici une entrée en matière des plus synthétique !
Depuis combien de temps écris-tu des nouvelles ?

PA : Depuis une quinzaine d’années.

EV : A quelle occasion as-tu abordé ce genre littéraire ?

PA : Scénariste de profession (bande dessinée et jeu vidéo, sous le pseudo de Greg Newman) et donc « homme d’images », je voulais expérimenter une autre forme d’écriture.

EV : Quelles qualités trouves-tu aux nouvelles par rapport aux autres formes d'écriture ?

PA : L’écriture de nouvelles s’exprime à mes yeux dans une sorte de violence, liée sans doute à la concision, on pourrait parler de « vitesse narrative ». Avec peu de mots, une nouvelle, c’est comme une carotte glaciaire de sentiments, d’émotions, de visions. J’aime me plonger « vite » dans un univers. Plutôt que du bla bla voici deux extraits de mes nouvelles :

« Aujourd'hui, depuis ma chambre où le jour s'éteint, j'observe la clarté tamisée par le feuillage d'un grand tilleul. Peut-être la beauté n'est-elle que la ruse de la vie pour tenter de nous convaincre de rester encore un moment ici-bas ? Au cas où. L'aventure, l'amour. Vous savez ce que c'est, on se promet de ne plus y croire mais nous ne sommes que des humains : une offrande à notre charme déclinant et nous fonçons tête baissée dans les ennuis, comme le toro.» (extrait de la nouvelle : "Leçon de Ténèbres", Prix Hemingway 2015, éditions Au Diable Vauvert)

Et :

« Voilà le genre de choses que me racontait Mina lorsque j’étais petit. Des histoires de morts, saupoudrées de la certitude que chacun quittera ce monde en se demandant si des survivants se souviendront un peu de l’homme ou de la femme formidable qu’il n’aura pas réussi à être.» (extrait de la nouvelle : "Petit traité de sorcellerie et d’écologie radicale de combat", éditions Souffle court)

EV : Voici qui donne envie de découvrir ces nouvelles dans leur intégralité !
Quels sont les genres littéraires que tu abordes dans tes écrits ?

PA : Comme scénariste ou auteur jeunesse, j’explore plutôt des territoires SF/Fantastique (comme par exemple avec les bandes dessinées Villa Toscane (dessin de Michel Crespin) ou Joyeux Noël (dessin de Laurent Battistini) , les jeux vidéos Night Watch, Blake & Mortimer et les Tables de Babylone, les romans "Noeland" ou "Teutonik" (ces derniers pour liseuse Amazon). Dans le registre de la nouvelle, j’écris plus « réalistement » des textes pour adultes autour du rapport amoureux, de ce qu’est l’amour et de ce qu’il n’est pas comme avec le recueil "Personne n’est mort" (chez Souffle court).
PS : Pour ce qui est de l’amour, en fait je n’ai toujours rien compris. Et vous ?

EV : La question est posée : que les lecteurs avisés n'hésitent pas à donner leurs réponses en commentaire ;)
Comment te vient habituellement l’inspiration ?

PA : En vivant.

EV : Vivre pleinement serait donc la clef de l'inspiration ? On est loin de l'image de l'auteur solitaire et presque associal des séries noires ;)
As-tu une anecdote à raconter à nos lecteurs sur ta vie d’auteur ?

PA : Voici quelques années, un ami photographe, Yves Regaldi, m’a proposé d’aller faire un livre avec lui en Afrique (Tamberma, éditions Souffle court). Je suis tombé raide dingue amoureux du Togo. Mon écriture en a été radicalement transformée. On le dit souvent mais c’est vrai : la rencontre est la sœur jumelle de l’art.

EV : Quel conseil donnerais-tu à celui qui voudrait écrire des nouvelles ?

PA : De le faire sans tarder.

EV : Et à un lecteur de nouvelle ?

PA : De lire des auteurs créateurs d’univers. Et tout particulièrement les grands et petits maîtres du texte court que sont Ernest Hemingway, John Cheever, Stefan Zweig, Francis Scott Fitzgerald, Maïa Mazaurette, Julio Cortazar, Neil Gaiman, Léo Lamarche, François Merdrignac, etc. Sylvain Tesson, Laura Kasischke, Barbara Kingsolver, Raymond Carver, Jim Harrison, Dan O’Brien, Céline Minard, Peter Handke, Herta Muller, James Lee Burke sont des divinités de mon Olympe littéraire. Si ça se trouve, la liste pourrait faire un kilomètre de long. Dernièrement et pour la première fois, le prix Nobel de Littérature a été décerné à une auteur de nouvelles, Alice Munro.

EV : En voici des idées pour mes prochaines interviews !
As-tu quelque chose à ajouter ?

PA : Il vaut mieux que je la boucle. Je parle trop.

 

NOELAND 1 textes Phil Aubert de Molay  Nnoe2  Nnoe3

EV : Ce n'est pas l'impression que tu me donnes ;)
Ta bibliographie, au rayon nouvelles, est impressionnante !

  • "Broderies et travaux d'aiguilles" (nouvelle, in "Rencontres extrêmes", hommage à Marguerite Duras, collectif, Souffle court, 2014)
  • "Teutonik" (roman, quadrilogie, 1."Petite sorcière", 2."Renard mord", 3."Nos alouettes", 4."Crapaud nu" et le volume 5."Making Off du roman", d'après le roman "Les Enfants de la poussière", pour liseuse Kindle, éditions KDP 2014)
  • "Noeland" (roman, trilogie, 1."Plusieurs milliards d'esclaves", 2."Ni humain ni lutin", 3."Croire au père Noël", pour liseuse Kindle, éditions KDP, 2014)
  • "Madrid, Etats Zunis d'Amérique" (nouvelle, in "Latifa", recueil collectif, Au Diable Vauvert, 2014)
  • "La vie inimitable" (nouvelle, Hispaniola Littératures, 2014)
  • "Princesse Mononoké" (nouvelle, in "J’ai fait un rêve", recueil collectif, Souffle court, 2013)
  • "Tamberma" (photographies d’Yves Regaldi et nouvelles, Souffle court, 2013)
  • "Manuel de survie" (nouvelle, in "Rouge", recueil collectif, Souffle court, 2011)
  • "Personne n’est mort" (nouvelles, Souffle court, 2011)
  • "Le Temps long" (nouvelle, in "Brume", recueil collectif, Au Diable Vauvert, 2010)
  • "Histoires américaines" (nouvelles, Hispaniola Littératures, 2009)
  • "Torero ! Torero !" (nouvelle, in "Arequipa", recueil collectif, Au Diable Vauvert, 2009)
  • "Les Enfants de la poussière" (roman, Hispaniola Littératures, 2008)
  • "Copenhague, Italie" (nouvelle, Prix Andersen 2005)
  • "Cissy impératrice" (nouvelle, in "C’est pourtant joli Bernard comme prénom", recueil collectif, Souffle court, 2005)
  • "Portland" (nouvelle, in "Ainsi sont-elles", recueil collectif, Souffle court, 2005)

  Tteu1 Tteu2 Tteu3 Tteu4

EV : Comment peut-on te joindre ?

PA : On peut me contacter par mail : aubert2molay@yahoo.fr

EV : Merci de m'avoir permis de mieux te connaître. Je lirai d'un oeil neuf les BD scénarisés par Greg Newman ;)

 

Plus d'infos :

 


 Aller à la Galerie des nouvellistes (Sommaire)

Pour retrouver sur ce blog des textes inédits de "Nouvellistes de la semaine"

Pour découvrir les nouvelles publications des "Nouvellistes de la semaine"

Pour rencontrer les "Nouvellistes de la semaine" (séances de dédicaces,...)